Des produits interdits...

(...) L’attroupement des curieux venus contempler le corps étendu sur la chaussée s’éclipsa dès l’arrivée du service de Stabilité. Les quelques voisins qui avaient prévenu les secours restèrent dans l’allée pour répondre aux médiateurs arrivés rapidement sur place. 
Lian assista en direct à l’évacuation de sa mère qui, selon les commentaires des badauds, s’était évanouie à quelques pas de chez elle. Il quitta la Plurimédiathèque, abandonnant ses collègues à leurs études pour se précipiter aux Urgences de Dorium. 
Le garçon présenta sa carte d’assimilation à l’automate de sécurité avant de se ruer à l’accueil, où il implora une hôtesse pour qu’elle lui donne des nouvelles de sa mère. L’hôtesse considéra un moment le garçon, puis d’un air écœuré, pointa du doigt le sas d’accès au service des Toxisons. Lian, abasourdi de savoir sa mère dans ce genre d’endroit, se laissa tomber dans un des sièges de la salle d’attente. Il l’imagina inanimée, entourée d’ordinateurs-sanitaires affairés à lui appliquer le lourd sevrage des Toxiques. Il s’en voulait terriblement de l’avoir laissée seule si longtemps. Recroquevillé sur son siège, Lian attendit qu’on lui donne des nouvelles sous le regard méfiant de l’hôtesse. Enfin un ordinateur-sanitaire vint l’informer : sa mère avait survécu au sevrage, et on l’avait aussitôt envoyée au centre des Détoxiqués. 
Avant de rentrer dans leur appartement, Lian regarda l’endroit où sa mère s’était évanouie. Il ne trouva personne, les voisins avaient regagné leur domicile après avoir été interviewés pour le prochain Informashow de Dorium. Le garçon posa sa main sur la poignée, et le sas d’accès de l’immeuble s’enclencha aussitôt, tandis qu’une voix chaleureuse lui souhaitait la bienvenue. Arrivé à l’étage de leur appartement, il sentit qu’on l’observait derrière chaque porte. Sur la sienne, il découvrit un graffiti représentant Ombe De Gonos en uniforme sanitaire, et s’injectant des produits interdits. Il entra et claqua la porte derrière lui d’un geste rageur ; c’est seulement à cet instant qu’il remarqua qu’elle avait déjà été déverrouillée. Il vit deux individus qui se tenaient dans la pièce des médias avec ses propres clavisks à la main, et qui le regardaient penauds. L’un d’eux avança vers lui tout en montrant une carte officielle.
« Notre présence est légale et respecte le quatrième Vœu », déclara l’individu sur un ton ferme.
 Il cita l’amendement, sûr de lui : « Il ne sera pas insultant au devoir des Onisiens d’être contraints de toute enquête ou saisie modérée concernant (...).


Extrait Livre II : Destruction et Renouveau - Chapitre 6 : Fuir de nouveau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire