Strass et paillettes

CHAPITRE VII 

UN CLONE FÉERIQUE

La planète Loisirs 63 se situait à un cycle de Dorium. Elle avait été achetée par des promoteurs fortunés depuis l’incroyable engouement des anciens habitants d’Abak pour le divertissement. La planète comptait pas moins de dix nouvelles Féeries par cycle et ses acheteurs anonymes avaient fait entrer les créateurs de Nijiskane dans le milieu très fermé des habitants les plus riches de La Conjonction. Ses promoteurs achetèrent par la suite les droits d’exploitations exclusives des trois représentantes officielles de la star pour une durée de vingt cycles. Nijiskane était le premier holographe à posséder trois clones humanoïdes pour la représenter dans toutes ses sorties officielles.
La destinée de Nijiskane était fête.
Son clone Abakien travaillait dorénavant sur la Féerie la plus importante de Loisirs 63 qui était présentée dans un édifice pouvant contenir presque cent mille vacanciers. On venait principalement passer plusieurs myses sur cette planète de Loisirs pour voir ce clone, et son hologramme, la star la plus célèbre de La Conjonction. 
La Féerie annonçant la nouvelle saison allait bientôt démarrer. Les milliers de vacanciers avançaient fébriles dans les spacieuses galeries, gravissant les immenses marches pour accéder aux gradins qui entouraient la scène centrale dont la circonférence mesurait plus de cent cinquante points. L’orchestre remplissait l’ellipse de ses notes tonitruantes, invitant l’audience à s’installer gaiement, tandis que le présentateur faisait déjà son entrée sur la scène sous les acclamations déchaînées d’un public déjà acquis. 
Pavic Mader-Am faisait office de porte-parole dans cette Féerie somptueuse, vouée à la voix cristalline de Nijiskane et à son corps sculptural. Sa plaisanterie douteuse sur la destruction d’Abak n’ayant pas été appréciée sur Dorium, on avait bien vite congédié le présentateur vedette d’Informashow sous le faux prétexte qu’il avait été mêlé à une affaire d’escroquerie sur des titres de transport. L’affaire avait fait grand bruit, estompant celle d’Ombe De Gonos et de Lian, au grand soulagement de ces derniers. 
Les galeries se vidèrent peu à peu. Les spectateurs furent bientôt tous installés, impatients et ravis d’être les premiers à découvrir la nouvelle Féerie de leurs deux stars préférées réunies dans un spectacle que l’on disait déjà phénoménal. Les derniers programmes présentés à l’entrée du monument s’étaient vendus à des prix jamais atteints auparavant sur La Conjonction. 
La saison commençait très fort. 

Extrait Livre II : Destruction et Renouveau - Chapitre 7 : Un clone féérique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire